Supplémentation en Vitamine B12

Dernière mise à jour : juil. 2

Mise au point sur une idée fausse largement répandue

Après une évaluation biologique de la carence, la supplémentation en vitamine B12 est incontournable et concerne de nombreux patients : personne âgée, végétarien et végétalien, personne souffrant de malabsorption intestinale ou ayant eu une chirurgie bariatrique, patients consommant chroniquement des IPP (inhibiteurs de la pompe à protons) ou de la metformine, etc.


Les principales formes de supplémentation disponibles sont notamment la cyanocobalamine, l’hydroxocobalamine, la méthylcobalamine et l’adénosylcobalamine.


Peut-être vous êtes-vous demandé :

  • Quelle est la meilleure forme de vitamine B12 pour la supplémentation ?

  • La supplémentation en vitamine B12 méthylcobalamine constitue-t-elle une source de groupement méthyle notamment pour les réactions de méthylation ? Cette dernière question est en lien avec une idée fausse largement répandue.

Je vous propose de répondre à ces 2 questions dans cet article, notamment à partir de trois revues publiées en 2017, 2015 et 2010 (1) (2) (3).


Et vous trouverez des informations complémentaires sur le sujet dans notre formation sur la nutrition et supplémentation du patient végétarien et végétalien.


SOMMAIRE


- FORMES DE VITAMINE B12 PRÉSENTES DANS L’ALIMENTATION ET LA PHYSIOLOGIE HUMAINE


- BIODISPONIBILITÉ DES FORMES DE VITAMINE B12 EN SUPPLÉMENTATION


- CYANOCOBALAMINE ET GROUPEMENT CYANURE


- STABILITÉ DES FORMES DE VITAMINE B12 EN SUPPLÉMENTATION


- LA SUPPLÉMENTATION EN VITAMINE B12 MÉTHYLCOBALAMINE CONSTITUE-T-ELLE UNE SOURCE DE GROUPEMENT MÉTHYLE ?


- CONCLUSION


FORMES DE VITAMINE B12 PRÉSENTES DANS L’ALIMENTATION ET LA PHYSIOLOGIE HUMAINE

En alimentation, l’adénosylcobalamine est la forme prédominante contenue dans les viandes (complétée par la présence des formes méthylcobalamine et hydroxocobalamine).


La méthylcobalamine est la forme prédominante dans les oeufs et le lait. Ces trois formes sont également retrouvées dans la physiologie humaine.


Plus particulièrement, la méthylcobalamine est la forme active utilisée pour les réactions de méthylation dans le cytoplasme cellulaire (cofacteur de la méthionine synthase cytosolique) et l’adénosylcobalamine est la forme active utilisée dans la mitochondrie (cofacteur de la mutase mitochondriale méthylmalonyl-CoA).


L'hydroxycobalamine est une forme intermédiaire abondante et physiologiquement pertinente.


La forme cyanocobalamine n’est, quand à elle, ni présente dans notre alimentation, ni dans la physiologie humaine. Elle est obtenue par fermentation bactérienne dans le but d’un conditionnement en complément alimentaire ou en médicament pour une utilisation orale ou injectable.

BIODISPONIBILITÉ DES FORMES DE VITAMINE B12 EN SUPPLÉMENTATION


La biodisponibilité d’un nutriment se définit par la quantité réelle de principe actif qui parvient à son site d’action et la vitesse avec laquelle il y accède. Ainsi, elle inclue notamment la biodisponibilité intestinale (passage de la muqueuse intestinale) et la biodisponibilité cellulaire (passage et rétention intracellulaire).


AU NIVEAU INTESTINAL : toutes les formes en supplémentation (cyanocobalamine, hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine) ont une absorption intestinale relativement similaire et sont donc à peu près équivalentes en termes de biodisponibilité intestinale (hors polymorphismes génétiques ou situations pathologiques particulières).


AU NIVEAU CELLULAIRE : les formes hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine semblent avoir l’avantage.


Une étude sur la souris a révélé que la supplémentation en méthylcobalamine entraînait le stockage de 13% de plus de cobalamine dans le foie que la supplémentation en cyanocobalamine. L’excrétion urinaire de cyanocobalamine était 3 fois plus élevée que celle de la méthylcobalamine.


3 autres études humaines qui ont également trouvé une rétention tissulaire plus faible de B12 lors d'une supplémentation en cyanocobalamine versus les formes hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine, ainsi qu'une augmentation de l'excrétion urinaire de cyanocobalamine.


Les chercheurs ont conclu que la plus faible biodisponibilité de la cyanocobalamine était due à son efficacité inférieure dans l'absorption cellulaire et l'activation métabolique.

CYANOCOBALAMINE ET GROUPEMENT CYANURE

La forme cyanocobalamine contient un groupement cyanure et cette caractéristique potentiellement pathogène a été soulevée, tant dans la recherche, que par les professionnels de santé.


À ce jour, aucune étude n’a conclu à un effet nocif de la supplémentation en cyanocobalamine. Des capacités fonctionnelles optimales permettent l’élimination de la quantité minime de cyanure apportée par une supplémentation en cyanocobalamine.

Cependant, ce point ne peut pas être totalement rejeté. En effet, une controverse est soulevée, notamment chez les fumeurs, qui sont déjà exposés au cyanure. Par ailleurs, l’accumulation de cyanure dans les tissus est également particulièrement dangereux en péri-conception. Un principe de précaution est peut-être à appliquer dans ces cas-là.

STABILITÉ DES FORMES DE VITAMINE B12 EN SUPPLÉMENTATION

Vous avez pu également entendre que la forme de supplémentation cyanocobalamine était la plus stable versus les formes hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine.


Bien que certaines études mettent en évidence cet avantage pour la cyanocabolamine (surtout pour une stabilité à la chaleur, ce qui est un avantage pour les enrichissements d’aliments nécessitant une cuisson), cela n’annule pas les bénéfices d’une supplémentation en hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine.


Il faudra simplement s’assurer de choisir des laboratoires de compléments alimentaires qui attestent de la stabilité de leur produit et de respecter les conseils d’utilisation et de conservation.

LA SUPPLÉMENTATION EN VITAMINE B12 MÉTHYLCOBALAMINE CONSTITUE-T-ELLE UNE SOURCE DE GROUPEMENT MÉTHYLE ?

Spoiler : la réponse est non !

Et c’est une mise au point importante à faire car l’idée fausse que la supplémentation en méthylcobalamine constitue une source de groupement méthyle circule énormément !


Pour rappel, la méthylation est une réaction biochimique simple : Il s’agit du transfert d’un groupe méthyle (CH3) d’une molécule à une autre.

Ce processus métabolique est essentiel et a lieu en permanence dans toutes les cellules. Il va conditionner de nombreuses réactions physiologiques : expression normale des gênes (ADN), hématopoïèse, réponse immuno-inflammatoire, développement embryonnaire, synthèse de protéines, fluidité membranaire, détoxication hépatique des oestrogènes, production de nombreuses substances (adrénaline, mélatonine, créatine, L-carnitine, etc.).


Un défaut de méthylation (ou hypométhylation) est aujourd’hui largement associé à des maladies chroniques et des troubles fonctionnels : certains cancers, cardiopathies ischémiques et AVC, altération des capacités de détoxication hépatique, troubles de l’humeur, déclin cognitif et cérébral, etc.

Notre capacité à « méthyler » est dépendante de la disponibilité en précieux groupements méthyles, permettant la reméthylation de l’homocystéine en méthionine qui amènera à la formation de SAM (s-adénosyl-méthionine), principal pourvoyeur de groupement méthyle pour les réactions de méthylation.


La vitamine B12 physiologique sous forme méthylcobalamine est une source de groupement méthyle permettant cette reméthylation de l’homocystéine en méthionine (cofacteur de la méthionine synthase cytosolique). Il a ainsi été avancé qu’une supplémentation en méthylcobalamine permettait l’apport d’une forme « active » source de groupement méthyle.


Cependant, il est aujourd’hui avéré que la supplémentation en vitamine B12 méthylcobalamine ne constitue pas une source de groupement méthyle.

En effet une fois dans le sang (après passage de la muqueuse intestinale), la méthylcobalamine est prise en charge par un transporteur (transcobalamine I, II ou III - On distingue maintenant les transporteurs transcobalamine I et III sous le nom d’haptocorrine). Le transporteur transcobalamine II est le transporteur dit « actif » car il permet d’amener la méthylcobalamine dans la cellule.

Une fois dans la cellule, la méthylcobalamine est clivée de son transporteur mais perd également et systématiquement son groupement méthyle. Le groupement méthyle alors perdu est bel et bien éliminé et ne sert pas au cycle de la méthylation.


Ainsi et dans tous les cas, la vitamine B12 sera reméthylée (notamment via le cycle des folates, dépendant de la vitamine B9, B6 et B2 et dans une moindre mesure directement des SAMs) ou, selon les besoins cellulaires, activée en adénosylcobalamine.

On notera que le clivage cellulaire de la cobalamine et de son groupement est valable pour toutes les formes de supplémentation : cyanocobalamine, hydroxocobalamine, méthylcobalamine mais également pour la forme adénosylcobalamine (le groupement adénosyl perdu ne servira pas à l’activité mitochondriale en tant que cofacteur de la mutase mitochondriale méthylmalonyl-CoA) (voir figure 1).


Schéma d'explication de l'activation de la vitamine B12
Activation de la vitamine B12 - Figure 1
Une autre information cruciale ressort de cette compréhension : dans le cas d’une prise en charge du soutien des voies de méthylation, la seule supplémentation en vitamine B12 sera insuffisante. Il faudra s’assurer d’un statut optimal concomitant en vitamines B2, B6, B9 mais également en sources de groupement méthyle comme la bétaïne, la choline ou encore en SAM.

CONCLUSION

Pour résumer :

  • Toutes les formes de vitamine B12 cyanocobalamine, hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine sont efficaces pour remonter un statut en vitamine B12 (hors polymorphismes génétiques spécifiques) ;

  • Les formes hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine semblent avoir le plus d’avantages (hormis leur coût) du fait de leur rétention cellulaire supérieure ;

  • La forme cyanocobalamine présente des points faibles : rétention cellulaire inférieure aux autres formes (mais une supplémentation à doses augmentées compensera certainement cela) ; présence de cyanure (précautions chez les fumeurs et en périconception) ;

  • Dans tous les cas, on s’assurera de conseiller un laboratoire de compléments alimentaires de qualité, qui attestent de la stabilité de leur vitamine B12, et on respectera les conseils d’utilisation et de conservation des suppléments ;

  • En supplémentation, la vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine ne constitue pas une source de groupement méthyle pour les réactions de méthylation ;

  • En soutien des voies de la méthylation, on ne s’arrête pas au statut de la vitamine B12, mais également aux statuts des vitamines B2, B6, B9, à la bétaïne et la choline, par exemple en cas d’homocystéinémie élevée.


La vitamine B12 est cruciale et chaque patient, quelle que soit sa tranche d’âge, son régime alimentaire ou son état de santé, doit avoir un statut optimal en vitamine B12 !

La supplémentation en vitamine B12 est notamment incontournable dans le cadre d'une alimentation végétarienne ou végétalienne. Si vous avez des besoins en lien avec ce régime alimentaire, vous pouvez profiter de notre module 11 spécialement dédié à ce sujet (plus d'informations en cliquant sur le lien ci-dessus).


Sarah BREDON

  • ​Fondatrice et coresponsable pédagogique d’Oreka Formation

  • Conférencière et formatrice en sciences de la nutrition humaine

  • Consultante en Nutrition Fonctionnelle Adaptative​® et biologie clinique


(1) Paul C, Brady DM. Comparative Bioavailability and Utilization of Particular Forms of B12 Supplements With Potential to Mitigate B12-related Genetic Polymorphisms. Integr Med (Encinitas). 2017 Feb;16(1):42-49.

(2) Obeid R, Fedosov SN, Nexo E. Cobalamin coenzyme forms are not likely to be superior to cyano- and hydroxyl-cobalamin in prevention or treatment of cobalamin deficiency. Mol Nutr Food Res. 2015 Jul;59(7):1364-72.

(3) Quadros EV. Advances in the understanding of cobalamin assimilation and metabolism. Br J Haematol. 2010 Jan;148(2):195-204.

525 vues0 commentaire