Module 2

Les bases de la micronutrition​

Niveau Initial ⎜ 2 jours (14h) en présentiel ou classe virtuelle

Découvrez les fondements de la supplémentation

et apprenez à sélectionner les meilleurs compléments alimentaires

Contexte

La supplémentation désigne un apport supplémentaire d’un ou de plusieurs nutriments sous forme de compléments alimentaires mais également de suppléments nutritionnels ou de médicaments. Elle peut être d’ordre nutritionnelle afin de prévenir ou de réduire une déficience mais également fonctionnelle.


Selon les définitions proposées par le Haut Comité de la santé publique, le terme de "déficience" en nutriments s’applique aux états de déficits objectivables sur le plan biologique par l’utilisation de marqueurs validés. Les états de déficience ne s’accompagnent pas de manifestations cliniques spécifiques, mais ces situations peuvent avoir des conséquences dans le déterminisme de phénomènes morbides ou altérer la qualité de la santé.

 

Le terme de "carence" est réservé aux états de déficits s’accompagnant de manifestations cliniques évidentes.


Au niveau mondial, le système d’informations nutritionnelles sur les vitamines et les minéraux (VMNIS), créé en 1991 répond à une des missions de l’OMS consistant à évaluer la situation des populations en matière de micronutriments (notamment en périconception et des jeunes enfants), ainsi que l’impact des stratégies pour prévenir et combattre ce problème de santé publique ; cela donne lieu à un ensemble de recommandations en terme de nutrition mais également de supplémentation (Guidelines Review Committee GRC, Handbook for guideline development).

Au niveau national, certaines études (EAT Etudes d’Alimentation Totale, EAT infantile, étude SU.VI.MAX SUpplémentation en VItamines et Minéraux Anti-oXydants) ont montré qu’outre les états pathologiques de dénutrition ou postchirugicaux (chirurgie bariatrique), des déficiences en vitamines et minéraux existent dans la population générale notamment chez :

  • Les femmes en âge de concevoir (fer, iode) ;

  • Les jeunes enfants (zinc, cuivre) ;

  • Les personnes de plus de 55 ans, une personne sur deux, pour au moins un micronutriment antioxydant : zinc, sélénium, vitamine C ou E ; une personne sur trois pour au moins une des vitamines B6, B9, B12.

Selon les résultats d’études d’intervention, les guides de nutrition du PNNS (Plan National Nutrition Santé) établissent des recommandations nutritionnelles comprenant au cas par cas des éléments de supplémentation.

Pour prévenir les principales maladies non transmissibles dont l'obésité, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande à chaque acteur de la santé publique d’accompagner les patients avec des apports spécifiques en nutriments indissociables d’un niveau d’activité physique minimum (Stratégie mondiale pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé – OMS 2004).

Objectifs

 

Découvrir ou approfondir la micronutrition et la supplémentation via la notion d’interfaces d’échanges cellulaires (paramètres structurels, enzymatiques et mitochondriaux) et hépato-digestifs.


À l’issue de la formation, le stagiaire sera capable :

 

  • De développer le conseil micronutritionnel de supplémentation associé aux troubles des sphères hépato-digestive, muco-cutanée, génito-urinaire et aux troubles fonctionnels du système nerveux ;

 

  • D’être critique vis-à-vis de l’offre des compléments alimentaires : critères de qualité, législation, choix des dosages et formes biodisponibles.

Contenus de la formation

  • Définitions des actifs utilisés en supplémentation, législation des produits naturels de santé, valeurs nutritionnelles de référence, individualisation des dosages en supplémentation


Seront abordés sous l’angle de la supplémentation :

  • Interface avec l’environnement externe (surfaces d’échange et barrières biologiques : peau, muqueuse, mucus et microbiote intestinal), fonction hépatique

  • Fonctionnement enzymatique (stress oxydant, acidose métabolique de bas grade), fonctionnement mitochondrial et métabolisme énergétique

  • Stress chronique et troubles de l’adaptation

 

Outils pratiques

  • Fiches de protocoles de supplémentation associées aux troubles des sphères hépato-digestive, muco-cutanée, génito-urinaire, buccale et des troubles fonctionnels liés aux déficits en neuromédiateurs

  • Fiche des contre-indications et interactions médicamenteuses des plantes et des phytonutriments

Prérequis conseillés

 

Professions concernées

ou sur validation

du comité pédagogique

Tarif

 

À partir de 300€ TTC

Intervenants
Public concerné​

 

Professions médicales et paramédicales de santé

Professions associées au conseil en nutrition et en produits naturels de santé

Accessibilité

Accessible aux personnes en situation de handicap

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

© 2020 - Oreka Formation - 07 83 82 42 46