Diagnostic de l'endométriose : Endotest®, nouveau test salivaire

Un diagnostic rapide de l'endométriose vecteur d'espoir mais encore sujet à discussion

Test salivaire endométriose

Le 24 février 2022, à grand renfort de communication, l’annonce a été faite qu’un test salivaire développé par la start-up lyonnaise Ziwig permettrait à l’avenir de diagnostiquer l’endométriose.


Un motif d'espoir pour les femmes atteintes d'endométriose


Passer de plusieurs années (6 à 10 ans) à quelques jours pour établir un diagnostic de cette pathologie touchant 1 femme sur 10 semble une promesse innovante et utile.


L’étude précise par ailleurs que le test aurait une sensibilité de 96 % (probabilité du résultat positif du test chez les sujets porteurs de la maladie).


Un faible échantillon et des formes sévères d'endométriose incitent à la prudence


Bien que relayée par le milieu médical, l’information reste sujette à discussion et les conditions d’accès au test (date de mise sur le marché, coût, remboursement) imprécises.


Les résultats relatifs à ce test salivaire se rapportent à une publication scientifique dans la revue Journal of Clinical Medicine.


À la recherche de biomarqueurs qui seraient caractéristiques de la maladie, les auteurs de l’étude sont parvenus à isoler 109 microARNs exprimés de façon différentielle chez les femmes atteintes d’endométriose (153 / 200) par rapport aux patientes contrôlées.


Depuis plusieurs années, les microARN contenus dans les fluides biologiques occupent de multiples domaines de la recherche médicale (miARNome), constituant de véritables «signatures» épigénétiques de cellules «anormales» comme dans l’endométriose.


Femme souffrant d'endométriose

Sur le plan méthodologique notons néanmoins que, l’étude prospective ENDO-miARN portait sur 200 échantillons de salive provenant de 200 femmes souffrant de douleurs pelviennes chroniques évocatrices d'endométriose recueillies entre janvier et juin 2021.



Les équipes de l’Inserm soulignent ainsi que certaines femmes atteintes d’autres pathologies chroniques comme la maladie de Crohn pourraient présenter des signes d’inflammation similaires à ceux que l’on peut retrouver dans l’endométriose en matière d’expression de biomarqueurs.



Marie-I. LODATO

Formatrice en Santé environnementale, Nutrigénomique et Sciences des plantes médicinales

Co-Responsable pédagogique Oreka Formation

Co-Conceptrice de la Nutrition Fonctionnelle Adaptative


S.Bendifallah, S.Suisse, A.Puchar, et al. Salivary MicroRNA Signature for Diagnosis of Endometriosis. J. Clin. Med. 2022, 11(3), 612.


116 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout