top of page

Usage des compléments alimentaires à base de plantes

Un outil pratique pour guider vos conseils de supplémentation

Compléments alimentaires à base de plantes

L'Anses a analysé et adapté les mentions et restrictions existantes pour les médicaments à base de plantes, en les transposant aux compléments alimentaires contenant ces mêmes plantes.


Et cette analyse a fait l’objet d’un avis qui vient d’être publié.



Avertissements et recommandations des monographies européennes des plantes médicinales étendus aux compléments alimentaires


Ce travail réalisé par le groupe de travail "Plantes" s'inscrit dans le cadre du décret n°2006-352 relatif aux compléments alimentaires et de l’arrêté du 24 juin 2014, établissant la liste des plantes, autres que les champignons, les lichens et les algues, autorisées dans les compléments alimentaires et les conditions de leur emploi.


En effet, l’arrêté « plantes » prévoit des restrictions pour 73 plantes parmi les 540 plantes présentes dans son annexe I.


Ces restrictions concernent le plus souvent des avertissements pour des populations à risques, mais également des modes de préparation de l’extrait de plantes ou l’indication de teneurs limites ou de valeurs d’exposition limites pour des substances préoccupantes.


En 2019, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a publié une liste non réglementaire de 1011 plantes en précisant si la plante est susceptible de faire l’objet de restrictions sanitaires au regard des données disponibles, sans autres précisions. Les plantes de l’arrêté « plantes » sont reprises dans cette nouvelle liste.


Dans le présent avis, le groupe de travail « Plantes » a recensé les plantes susceptibles d’être utilisées dans les compléments alimentaires et bénéficiant d’une monographie de l’Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency), ci-après nommée « monographie EMA ».


Certains avertissements et recommandations, proposés dans les monographies de ces plantes et utilisés dans le cadre du médicament, peuvent faire l’objet d’une extrapolation pour une utilisation de ces mêmes plantes dans les compléments alimentaires.


Ces travaux d’expertise ne constituent pas une évaluation des risques relative à la sécurité

d’emploi de chaque plante dans les compléments alimentaires, mais une analyse des

avertissements et recommandations existants dans les monographies de plantes médicinales de l’EMA, pouvant être extrapolés aux compléments alimentaires contenant ces mêmes plantes.


Compléments alimentaires à base de plantes et effets indésirables


En effet, l’Anses rappelle que la consommation des compléments alimentaires à base de plante n’est pas sans risque.

Ces produits, qui sont loin d’être anodins, peuvent entraîner des effets indésirables parfois graves, comme des allergies sévères ou des atteintes hépatiques potentiellement mortelles.


Vous pouvez d'ailleurs participer à améliorer la connaissance des produits et la sécurité des consommateurs de compléments alimentaires en déclarant les effets indésirables dont vous auriez connaissance à la Nutrivigilance.


👇🏻 Cliquez sur l'image pour accéder au site 👇🏻

Site internet de la Nutrivigilance par l'ANSES

Pour améliorer la sécurité du consommateur, l’Agence recommande aux fabricants de faire apparaître de manière explicite les éventuelles restrictions d’usage liées à la présence de plantes, dans la notice ou en mention sur l’emballage.



Formation des professionnels de santé à la supplémentation

Formation supplémentation par Oreka Formation

De nombreux professionnels de santé sont impliqués dans le conseil et la vente de compléments alimentaires.


L'Agence préconise donc à leur égard une formation continue à la sécurité et à l’usage des plantes contenues dans les compléments alimentaires.


▶️ Découvrez la formation sur les fondements scientifiques de la supplémentation si vous souhaitez aller plus loin dans ce domaine.


À noter que la sélection des plantes et recommandations dédiées à l'utilisation de celles-ci dans les formations des niveaux "expert" étaient déjà fidèles à la pharmacopée et aux monographies européennes quand elles existaient.



Outil pratique pour l'utilisation des compléments alimentaires à base de plantes


Afin de rendre l'utilisation de l'outil la plus pratique possible, l’avis s’accompagne d’une annexe listant l’ensemble des précautions d’emploi, recommandations, contre-indications et interactions médicamenteuses potentielles relatives à 118 plantes médicinales utilisées dans les compléments alimentaires.

Et pour faciliter l’accès à ces informations, l’Anses a créé un tableau accessible en ligne donnant pour chaque plante une information synthétique.


Destiné aux médecins, pharmaciens et aux autres professionnels du conseil, il vise à les aider à assurer un meilleur accompagnement des consommateurs de compléments alimentaires.


👇🏻 Cliquez ci-dessous pour consulter l'outil sous forme de tableau Excel👇🏻

Outil pratique pour l'utilisation des compléments alimentaires à base de plantes

▶️ Pour l'accès à l'avis dans son intégralité : https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2019SA0155.pdf



Marie-I. LODATO

Formatrice en Santé environnementale, Nutraceutiques et Plantes médicinales

Co-Responsable pédagogique Oreka Formation

Co-Conceptrice de la Nutrition Fonctionnelle Adaptative






403 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page